Déception

Ô toi déception, toi qui naît d’un inconnu que mon esprit ne put que tenter de dévoiler par de maladroites probabilités, d’impertinentes croyances, de névrotiques interrogations et de futiles attentes, tu habites à présent mon cœur et foudroie mon être de chair et de sang, laissant derrière toi, en lui, sur son sol, l’électre venin qui se distille lentement dans ses abyssales profondeurs, me tétanisant dans une frustration radioactive … mais que le ciel s’alourdisse et me bétonne, la terre est de toute façon déjà si basse, qu’au moins tu ne puisse te répandre hors de moi, maladie des désireux qui n’engendre que toi et tes victimes.

Publicités

Vos commentaires sont les bienvenus ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s