De deux formes d’amour que je ne supporte

S’il y a bien une chose dont on parle souvent et qui reste toujours un mystère, c’est l’amour.  Il semble y avoir autant de formes d’amour que de manières d’aimer. De l’amour universel sans autre objet que l’ensemble du monde, aux amours spécifiques et conditionnels, de l’acte aux sentiments, de l’existence à ses manifestations relatives, il y a de quoi se perdre. Et parce que j’ai envie d’un jour pouvoir retrouver mon chemin, aujourd’hui, j’aimerais vous parler de deux formes d’amour spécifique pour lesquelles je n’ai aucun amour.

Certaines personnes ne nous aiment que parce que nous leur faisons passer le temps. La condition est « si tu m’amuse, je t’aime ». Ce n’est donc pas nous qui sommes aimer, mais l’effet de nos actes. Changeons, et leur amour disparaîtra aussi vite qu’il est apparu. Il ne faut rien attendre en retour de ces personnes. Les rois aiment les bouffons, mais resterons des rois! Et si le port du nez de clown ne nous deviens pas insupportable et que seules nous suffisent les gracieuses récompenses de nos maître(sse)s, soyons heureux car nous n’obtiendrons de toute façon jamais plus. Petits animaux de compagnie amusants que nous sommes, attendons-nous cependant à un jour être abandonnés sur le bord de la route de la vie, car les goûts et les humeurs finissent toujours par changer!

Certaines personnes n’aiment qu’en possédant. Hors posséder quelque chose, c’est amener à soi ce quelque chose; c’est l’intégrer en ce lieu ou le Moi règne — souvent en tyran —; c’est en faire notre vassal, l’extension de notre pouvoir. Alors ce genre d’amour n’est finalement qu’utilitaire. Soit ces personnes aiment l’influence qu’elles peuvent avoir sur nous, soit elles aiment le pouvoir pour ce qu’il leur fait oublier la fragilité et l’insignifiance de l’être face au monde. Là non plus il ne faudra rien attendre. Ce genre de personne prend et commande, mais jamais ne donne, ou alors juste pour mieux conquérir.

Voilà, c’était mon coup de gueule du jour.  Bisous!

Publicités

11 réflexions au sujet de « De deux formes d’amour que je ne supporte »

    1. Merci beaucoup :) (PS: pour le bouton « j’aime », il se trouve entre la fin de l’article et la zone des commentaires, au même niveau que ma photo (mais à gauche), peut-être un peu en-dessous … et je me rends compte que je ne suis vraiment pas doué pour indiquer des chemins ^o^)

      J'aime

        1. Oh tu sais, ces formes d’amour là sont devenue très courantes, mais c’est plutôt à d’autres personnes que j’ai pensé quand j’ai écris ces lignes. J’ai les pensées qui se globalisent trop, et trop souvent, pour ne pas généraliser. Donc ce n’est pas non plus qu’à moi que j’ai pensé en écrivant ce texte. Peut-être même que je me suis oublié un peu en écrivant.

          Aimé par 1 personne

          1. Je n’ai aucun mérite. Il y a trop d’exemples dans ma vie et celles de ceux que je considère comme proche ou même chez les plus éloignés, pour avoir dur à faire une synthèse. Et puis, je suis abonné aux généralisations, même si elles sont souvent hasardeuses XD

            J'aime

  1. Dans ce que tu appelles « généralisation » j’y vois plutôt la capacité de dégager une vision globale sur un sujet où tu as plein d’exemples « particuliers » et même souvent personnels. Je trouve que c’est beaucoup plus intéressant car on ouvre le sujet et en même temps on a une vision d’ensemble, de « hauteur », pour moi c’est beaucoup plus clair ainsi, je fait très souvent aussi ces « raccourcis », qui finalement n’en sont pas du tout mais que les gens malheureusement prennent comme tels, comme si tu n’avais pas vu tous les pans avant d’avoir ta vision de la chose. Moi je suis impatiente, j’aime aller à l’essentiel rapidement, alors je ne peux qu’approuver et aimer :)
    (je suis terrible je coupe souvent la parole dans les discussions parceque j’ai devancé ce qu’allait me dire l’autre, je suis déjà partie ailleurs…et si j’attends je décroche complètement parceque j’attends par politesse).

    J'aime

    1. L’esprit de synthèse s’apprend vite en informatique, et plus généralement dans les sciences dites cybertnétiques, ainsi qu’en mathématique. Mais parfois certaines généralisations sont effectivement malencontreuses et nous éloigne de la quintessence, surtout si on pousse la généralisation au point de fixer les choses dans l’absolu et là les « c’est bien/c’est mal » en sont l’exemple typique. Je ne sais pas si les généralisations que je fais ne contiennent pas le germe de l’illusion. La seule chose que je sais, c’est que c’est par généralisation que j’ai tendance à fonctionner, et que j’ai même du mal à aller au spécifique, d’autant que pour moi, diviser c’est tuer (bon, c’est peut-être une excuse que je me trouve là XD). A côté de ça, il faut bien avouer que l’autre forme d’analyse dominante, qui pourtant naît des mathématiques (notez tous le joli paradoxe que voilà), reste encore la spécialisation. Et par le fait que cette voie analytique est dominante, et par ses effets (la spécialisation justement), elle désagrège, va à l’encontre de la cohésion, elle sépare, et donc tue … (j’ai une grosse série d’articles en préparation sur le sujet justement).

      Par contre, c’est une illusion de l’impatience que de croire qu’on devance les autres. L’autre est l’inconnu. Il est déjà difficile voir presque impossible de vraiment se connaître soi ou ses réactions, manquant nous même pour nous même de prédicatibilité, alors connaître les autres et par avance leurs réactions, je fais plus qu’en douter. L’autre nous surprendra toujours, et quelque part heureusement. C’est encore par la surprise qu’on peut échapper au contrôle des autres. On peut évidemment faire des probabilités, mais prendre les probabilités pour des faits, c’est courir droit le mur des mirages. Prenons également garde de ne pas passer à côté des autres, c’est si vite arrivé ;)

      Aimé par 1 personne

Vos commentaires sont les bienvenus ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s