Nos écoles fabriquent notre extinction

De ce que je me souviens, l’école n’est qu’une fabrique à crétins. Par conditionnements à coups de bons ou mauvais points, et par orientations scabreuses vers des filières porteuses de misère pour les moins nantis ou les plus écœurés, l’école de notre ère fabrique les futurs postes. L’enfant y entre plein de potentiel, et en sort la plupart du temps sans digne avenir. Les ailes de nos oisillons sont méticuleusement coupées, et leur mémoire gavée. En ces lieux, nulle place à l’ouverture des esprits, à la libre expression ou aux saines remises en questions, sauf pour un ou deux cours triviaux lorsqu’il est déjà presque trop tard ! Et c’est là que naît l’esprit de science ou d’art ? C’est surtout là que naît le conformisme ! Encore une fois, quel bel apport de nos si chères lampadaires, ces lumières, avec leur haute bourgeoisie et son marché qui fait loi ! Aucun avenir pérenne ne peut se construire à partir de briques pourries, et pourtant c’est ce que produisent nos usines à avenir. Car oui je parle d’usine, car l’école s’industrialise pour mieux se privatiser ensuite. Et nos professeurs désabusés, sont enchaînés à des programmes intenables, comme des ordinateurs que l’on rend volontairement obsolètes, sont contraints de participés à ces mascarades, perdant d’autant plus vite toute foi et toute autorité face à des générations perdues d’avance si elles ne sont biens nés. Et que dire des fonds qui ne se mobilisent que pour les établissements les mieux fréquentés (en terme de « qualité » <<< sarcasme) ? Peut-être est-ce là une première tentative de mondialisation mais pour l’instant à échelle locale et pour des critères inversés ?

Pendant que les classes se surpeuplent, et que notre jeunesse se dégrade, y est encore plus imprimée la jungle de notre société. Après tout, la société ne naît-elle pas dans les bacs à sable ? Alors il est normal que la lutte des classes naisse dans les cours de récré. Système de chouchoutage préparant au système de pistonnage, lui-même extension du népotisme, et parents passant sous le bureau pour assurer l’avenir de leur progéniture hautement supérieure, l’animale sélection faite Homme, l’école est aussi un premier répartiteur sociétal. Séparons donc le bon grain de l’ivraie par les critères du marché, puisqu’il est avéré que dans ce monde qui se désindustrialise il est bon de produire des inutiles et des chômeurs … Mais heureusement pour nous tous, il reste encore beaucoup de nos enfants qui continuent à perpétuer l’avenir et l’espoir ! Dans ton cul société (ultra-)libérale (mal-)libertaire !

En mode fâché, mais quand même bisous !

Publicités

5 réflexions au sujet de « Nos écoles fabriquent notre extinction »

  1. Entièrement d’accord avec toi.
    Il y a quelques semaines je vais voir la maîtresse (rien que le nom veut tout dire) de ma fille (5ans) qui me dit que en classe ils n’ont pas le droit de pleurer. Indignée je vais voir la maîtresse et lui dis que c’est inhumain et que c’set demander de refouler, que c’est comme si on nous demandait de venir tous les matins au boulot avec un grand sourire et jamais fatigué. Bref s’ensuit une discussion de 30 minutes où elle fini par me dire que ma fille -par rapport aux autres enfants de sa classe- est immature affectivement. Alors je lui dis que déjà elle a un an de moins mais que neurologiquement le contrôle des émotions à cet âge là ainsi que leur expression par la parole est quasiment impossible puisque justement ils sont en train d’apprendre à le faire. Bref elle me dit qu’il faut que je stimule ma fille, je lui demande un exemple, elle me répond « poussez là, forcez là ». J’hallucine. Je lui dis alors qu’il en est hors de question que je marche à ses cotés, que je ne vais pas la tirer en permanence pour qu’elle avance plus vite. Elle fini par me dire que elle elle le fera et c’est tout. Je lui demande : mais pourquoi ? elle me répond : nous préparons les enfants à la société dans laquelle ils vivront, on sait le faire. je lui réponds que je n’en doute pas du tout et que je ne suis pas d’accord. Elle me dit alors que notre entretien est terminé. Voilà. Joli n’est ce pas….

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ben voilà qui va encore plus loin que je ne le pensais! « Nous préparons les enfants à la société dans laquelle ils vivront, on sait le faire. » ??? Apparemment non, ils ne savent pas le faire, sauf si pour eux tout va très bien! Sur le coup, je me dis que cette femme joue les apprentis sorcières. Cette femme n’a clairement pas sa place en tant qu’institutrice! C’es hallucinant!

      J'aime

    1. Et si les choses continuent ainsi, je pourrai résumer en « l’école est une fabrique de chômeurs » puis « (…) de SDF » :s Autant résumer en « l’école c’est les couilles [de la société] », on aura tout compris XD

      J'aime

Vos commentaires sont les bienvenus ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s