Des fois je me dis que …

Des fois je me dis qu’il ne faut pas s’étonner qu’aujourd’hui encore nous percevions notre corps comme une prison lorsqu’on appelle ses constituants des cellules. Ce n’est évidemment pas la seule cause ni la principale, mais cela doit jouer. Certaines formules deviennent subliminales lorsqu’on n’y prête pas attention, se disant que cela n’a aucune incidence, et pourtant il faut bien se rappeler que l’inconscient est friand de symboles.

Bisous

Publicités

8 réflexions au sujet de « Des fois je me dis que … »

        1. Ah, oui, ca fait sens! Voilà qui me donne matière à méditer. Double merci alors =D Petite blague à part, je devrais peut-être rajouter mon inconscient en tant qu’auteur, tout le mérite lui revient après tout :)

          J'aime

          1. oui, bonne idée! D’ailleurs, si tu es comme moi, n’oublie pas de rajouter aussi tous les autres toi qui te poussent à écrire ceci ou cela, à changer de mots ou d’envies… Genre une SCI d’auteurs? :) Car en ce qui me concerne, je ne sais jamais qui de moi est en train de rédiger! ;)

            Aimé par 1 personne

          2. Toi aussi tu fourmille d’idée qui ne cesse de te demander à ce que tu leur donne corps? =D Y a pas grand monde qui puisse comprendre que les idées ne sont pas l’égo. C’est vrai que j’ai déjà écrit un billet pour remercier mes idées, faudrait que je pousse le concept jusqu’au bout. Merci :)

            Aimé par 1 personne

  1. Quand je pense comme tu le décris je panique intérieurement car je me sens me disperser dans le monde, dans la matière même presque (je sais ça ft un peu schizo mais j’assume après tout j’en suis peut être pas si loin).
    Il y a peu de temps j’étais avec un ami et d’un coup j’ai décroché de notre conversation, je n’avais plus de lien avec lui, avec rien, parceque je me suis dis justement : nous sommes deux amas de cellules en train de répéter la vie comme tant d’autres l’ont fait, deux amas de cellules là posés et qui tentent de vivre tant bien que mal. Je nous trouvais presque pathétiques.
    Je ne voyais plus pourquoi être là, pourquoi continuer à discuter ou à échanger.
    Ça m’a rendue triste d’un coup.
    Faut justifier ensuite pourquoi tu coupes le contact et que tu sembles triste comme ça, avec lui j’ai osé le lui dire.
    Je me suis sentie perdue, sans lien à rien, c’est difficile de sentir ça et moi ça me fait peur parceque je me dis qu’un jour il est possible que je me perde vraiment.
    Le lien aux autres est primordial, il nous tient à la vie. Nous empêche de sombrer trop loin dans nos abîmes intérieurs, nos intellectualisations à outrance. Mais je crois que je suis un peu hors sujet là…. ;)

    J'aime

    1. C’est vrai que c’est un peu hors du propos, mais bon, ca reste en rapport avec la notion de corps, donc ca passe ^o^ Et puis j’ai trouver comment recentrer le débat ;) L’aspect organique peut parfois engendrer la répulsion. C’est ton cas, parfois c’est aussi le mien. Je me demande d’où cela provient. Pierre Fraser donne déjà quelques pistes intéressantes sur son blog en ce qui concerne le gras >>> http://pierre-fraser.wordpress.com

      Avec ce que m’a suggéré TK Kim, je me suis interrogé sur le pourquoi de ce billet. Je crois qu’étant en phase d’acceptation du fait que je ne sois pas un beau gosse (je n’ai jamais détesté mon corps, même si je fume, ca reste un ami qui me soutient et que j’ai peur d’un jour voir disparaître), mais voyant combien il reste de femmes (et d’hommes, mais ca très très peu osent l’avouer) qui ont du mal à vivre avec leur corps (merci à la mode, et merci aux tocard(e)s qui ne jugent que par la forme, et se permettent la méchanceté pour eux se valoriser au détriment des autres corps), je crois que ca doit être ma manière de vouloir dire « je vous comprends, je vous soutient, mais regardez, d’autres possibilités existent … ce n’est pas vous qui devriez vous sentir mal, mais l’incapacité de l’humanité à reconnaître tous les beaux ». D’ailleurs, une vérité comme la « beauté intérieure » finit par ne plus être que bouclier ou épée pour ceux qui souffrent du regard des autres et doivent lutter sans cesse pour être acceptés de manière un peu plus complète.

      Parce que l’intériorité n’est pas facilement accessible, il est difficile de connaître par autre chose que l’acte ou l’apparence, mais les esprits primaires s’y limite, et refuse même d’entendre l’autre! Primates que nous sommes lorsqu’ainsi nous nous limitons, nous remontons dans nos arbres pour mieux railler les autres … c’est pitoyable! Mais peut-être faut-il de la curiosité pour l’autre, souffrir de l’ignorance, que pour enfin être humain pour cette question qu’est l’autre, et peut-être aussi faut-il que du côté de l’autre il y ait plus de transparence … mais comment faire preuve de transparence dans cette jungle où tout rapport se borne à une lutte de pouvoir? Dominer, dominer, dominer … et pourquoi encore avoir de la curiosité saines pour celui qui tôt ou tard cherchera à s’élever au-dessus de nous, devenant alors notre ennemi? Ce sont des efforts que nous devons faire tous ensemble, mais il y en aura toujours pour ne pas participer. Et puis, que faut-il faire? Lutter contre notre primalité? Non, déjà il faudrait qu’enfin nous l’acceptions, mais là aussi combien de retardataires, et pourquoi?

      Tout ca pour dire, qu’il y a des questions qu’il faudrait arrêter d’éviter, qu’il devient absolument nécessaire de repenser notre société et notre humanité depuis la base, depuis le Moi individuel, car tel quel, je n’y vois [en la société et en l’humanité] que sacs de nœuds, sources de souffrances.

      Aimé par 1 personne

Vos commentaires sont les bienvenus ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s