Elle est haute sa voie celui qui l’a trouve

Chercher sa voie dans la multitude des chemins,
Bien cachée telle une aiguille dans une botte de foin.
S’égarer, se perdre, abandonner, oublier, vagabonder jusqu’au loin,
Sans futur à tracer dans cette incohérente succession de demains.
Désorienté, constater qu’en son monde plus grand chose ne tient,
Que l’intemporel d’un chaos qui se fige, se maintient.
Se débattre, tout essayer ou presque, surtout en vain,
Et accélérer par là son enlisement dans la mélasse du rien,
La lente agonie dans l’antagonie* du soi dans le sien,
Puis du soir au matin s’effriter en trois feuilles son destin.
S’enfoncer, s’endetter, de plus rien prendre soin.
Laisser couler le temps dans une baignoire débordante de chagrins,
Ceux de ne trouver sa place dans ce monde de chiens,
Parce qu’aucun os, même le plus disputé, ne nous convient.
Puis le temps passe, on se fait une raison, des routines et enfin,
Un jour, par hasard, à force de ne plus vraiment chercher, ça vient:
On ne reconnaît sa voie à l’orgueil mais à ce qu’on s’oublie en son sein!

Aussi lourd que le fond est la forme de ce « poème », et j’ai toujours autant horreur des rimes pour ce qu’elles ont de surfait, d’anti-spontané.

* Je sais, c’est « antagonisme » et pas « antagonie », m’enfin par pitié, ainsi c’est tellement plus beau! :3

Publicités

22 réflexions au sujet de « Elle est haute sa voie celui qui l’a trouve »

          1. Oui x) Gardons espoir que le magnétisme du réel puisse tous réorienter vers le droit rond chemin cycle, de plongées-émergences sans fin, car sinon ce serait trop triste fin pour des neurones innocents x)

            J'aime

  1. Par ce poème, ami, je fais écho au tiens
    Aussi spontanément que tes mots créent le lien
    Et m’attachent à tes maux qui font échos au miens
    Parceque le moi, sans toi, sans nos mots, n’est plus rien…

    Aimé par 1 personne

    1. Mes amis je vous rends poètes d’humeur,
      Comme si je vous inspirais du bonheur,
      Comme si mon rêve enfin en cette heure,
      De mimer Nature, ma demeure,
      Devenait réalité, quelle splendeur!

      PS: et bien que je n’aime pas les rimes, les vôtre à vous deux me touchent :) (Y a notre ami Michel juste en-dessous aussi =D)

      Aimé par 1 personne

      1. C’est le cas : tu nous inspires du bonheur que l’on inhale à plein poumons :) Quelque chose d’insaisissable, d’innommable…de purement humain…au delà de tout intérêt. Pour moi, il n’y a qu’une âme poétique capable de cela !

        Aimé par 1 personne

        1. Je ne sais plus quoi répondre. Je ne devrais pas le dire, mais j’ai du mouillé dans les yeux … Oh, mais pourquoi que j’pleuts? Il fait pourtant soleil ! Il va peut-être y avoir un arc-en-ciel et à ses pieds une manne d’or? =D Si je la trouve on partage tous et on se fait ce village ! =D

          Aimé par 1 personne

          1. J’pleut aussi souvent ;)
            Ben je veux bien rêver à ce p’ti village moi en cette nuit triste pour moi où les tensions de la journée avec ce monde me demandent de profiter de la nuit pour m’apaiser mais m’empêchent de dormir.
            Pensée douce où nos nuits blanches seraient moins noires…

            Aimé par 1 personne

          2. Au moins nous ne sommes pas désertiques =D De jolies plaines fertiles !
            « Pensée douce où nos nuits blanches seraient moins noires » =D
            PS: si tu as besoin de parler, je sais écouter, et aussi me taire si nécessaire (être juste là quoi). Tu connais mon émail et tout ça, si un jour tu en éprouve le besoin ou l’envie ;)

            Aimé par 1 personne

  2. En tout cas mon ami, tu as trouvé la tienne, ta voie.
    Pour certain qui cherche la leur, c’est porté une croix.
    Mais ces mots venant de ton être, de ton toi,
    Mais comment fais-tu et surtout pourquoi,
    Dans tes mots, tes paroles, tant de choix.
    Dans ma tête quand je cherche, moi,
    Comme l’écureuil, je ne pense qu’à mes noix…

    Eh bien, je peux t’affirmer, comme tu as pu lire, que ce n’est pas la mienne.
    loll

    Aimé par 2 personnes

    1. J’en ai trouvé tellement,
      Et pourtant,
      A aucune je n’adhère vraiment.
      A l’instant,
      Comme moi tu te mens,
      Si souvent,
      Qu’on l’oublie dans le temps,
      L’évident,
      Que nous sommes méritant,
      Pas seulement !
      Et pour répondre à présent
      Tout en rimant,
      Au pourquoi au comment.
      Tout simplement,
      Car parmi tous ces serpents,
      Libres et errants,
      Les mensonges qu’on nous vend,
      Les si et seulement,
      Mais aussi les sermons, les serments,
      Les actes de vent,
      Dans le dos les poignards si souvent,
      L’ombre des moments,
      Lorsqu’aucune perche on nous tend,
      Une guerre me venant,
      Contre ces regards hautains, suffisants,
      Tellement Méprisants,
      Et ce système aveuglé, mécréants,
      A grandie et maintenant,
      Plus que choix, une nécessité honnêtement
      De dire en bloguant,
      Tout ce qui sur mon cœur pèse lourdement,
      Et assurément,
      Toute arme pour déconstruire le dément,
      Le démon se cachant,
      Bien derrière tabous, mythes et tourments,
      De l’Homme régnant,
      Et laisser naître le réel dans ce finalement.

      PS: Si tu n’aimes ou ne crois, qui le fera pour toi? L’important ne réside-t-il pas là? Les gens (pas les individus pris à part), ne savent le beau et le vrai que ce qu’autorités leur en ont dit ;) La question n’est donc pas de savoir si ce que l’on fait est beau, mais si avec ce beau on peut réussir à se faire comprendre … l’expression de soi =D (Bon, je redescends vite fait de mon petit nuage magique, et redescends parmi les hommes parce que j’ai quand même vachement le vertige XD)

      Aimé par 1 personne

      1. Tu es formidable ! Une simple réponse, si simple elle est vraiment, et tu me transporte avec toi sur ton nuage. Ne redescend pas trop vite, tu pourrais te briser la gueule. Très bien formulé, tout plein de poésie à chaque fois. Tu me fais voyager, visualiser ce que tu dis.

        Aimé par 1 personne

  3. « Au moins nous ne sommes pas désertiques =D De jolies plaines fertiles !  »

    Tu plantes le terreau pour que de jolies fleurs poussent :)
    Il y aura évidemment aussi quelques mauvaises herbes mais laissons les rehausser la beauté de nos fleurs…aucune ne sont « du mal ».
    Méfie toi aussi de ceux qui voudront y mettre des pesticides pour qu’elles poussent plus vite et plus grandes, et de ceux qui disent aimer les fleurs mais les mettent en pot et les font mourir ainsi, tout comme les oiseaux en cage.

    Les couleurs et les espèces y seront d’autant plus riches que nous les laisseront libres de pousser à leur rythme.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui, mon monde intérieur est bio ! La nature est bien plus experte que je ne le serai jamais, alors je laisse agir les experts :) Et puis, personne ne peut atteindre un macrocosme à moins que son propriétaire ne l’accepte ;)

      J'aime

Vos commentaires sont les bienvenus ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s