ô douleur d’avoir dit ô douleur d’avoir été trahi….

Je partage avec vous un poème très poignant, très vrai, puissant de ce qu’on peut ressentir pendant et après l’acte de trahison, suivit d’une définition très réaliste de ce qu’elle est. Habituellement, on nous présente la trahison comme un acte directe, alors qu’il existe des tas de formes de trahisons qui ne le sont pas, et Marie de Cœur nous le rappel fort bien ! Il y a là un rappel sur les subtilités de toute choses que par pragmatisme, facilité, manque de temps (ou autre) nous oublions de reconnaître.

Ce texte m’inspire énormément. J’y vois non seulement une opportunité « d’étudier » de plus près la trahison sous toutes ses formes (y compris nos propres trahisons vis à vis de nous-même <<< en fait, en particulier ses dernières, plus nombreuses encore), mais également un devoir d'également rappeler que "le diable est dans le détail" (ce que j'avais déjà commencer à faire, d'une certaine manière, à travers "De ces trous noirs conceptuels"). De la profondeur mais amis nous n’avons rien à craindre que d’y découvrir plus de réalité, alors plongeons-y elle manque cruellement en notre superficiel monde. Voyez par cet article que je reblog pour vous à quel point la profondeur est belle.

Bisous

Publicités

15 réflexions au sujet de « ô douleur d’avoir dit ô douleur d’avoir été trahi…. »

    1. C’était important que je reblog ce poème et ce que tu dis juste après. Pas juste parce que ca me rappelle ce que j’ai déjà éprouvé moi-même plusieurs fois [trop souvent] et que donc ca me touche très personnellement, mais aussi parce que tes mots participent du but que je me suis fixer : déconstruire au mieux tous les mythes s’étant construit autour de « l’Humanité » pour qu’un jour une véritable humanité puisse naître. Et les messages sont plus efficaces lorsqu’ils sont beaux et vrais, charment l’esprit et l’être tout entier, alors tes mots il fallait que je les partage puisqu’ils sont très efficaces. Il faut parler à l’inconscient de l’Homme, sinon la raison se refuse à entendre et cherche à se défendre : tes mots à toi, ils touchent, ils sont vifs (vivant et rapides), et seuls ceux complètement enfermés dans leur tour fortifiée de mauvaise foi arriveront à ce protéger … mais qu’ils s’y enferment seulement, ils pourront mieux être acculés ou à défaut être empêcher d’à nouveau se répandre dans le monde, de distiller leur écœurant venin, qu’ils aillent se cacher dans la honte de leur fierté insensée, loin, très loin des honnêtes vivants ! C’est une guerre sans pitié qu’il est nécessaire de livrer à ce faux monde car tout va trop loin ! Pas de ces guerre où il y a du sang, mais de ces guerres qui mettent un terme à l’obscur collant qui dicte nos vie et ces lumières trop aveuglantes qui crament tout. Bon la passion refait surface et m’emporte ^o^’

      J'aime

  1. whaouuuuuuuuuuuu ! J’ai reçu beaucoup ce jour si tu savais ! Et tu fais parti des personnes qui me donnèrent qui une réponse, qui une mesure, qui un baume sur mon ♥ tout mou ! Mon ♥ saignant que je colmate pourtant avec du terre à terre moi qui vit entre deux mondes ici les pieds bien sur terre et là haut là où vivent les anges, mes lumières que j’invoque et qui me guident surtout lorsque je suis en recherche, errance ou questionnement ! J’ai demandé ce matin et j’ai reçu ! Je sais comment ils opèrent… Cette journée fut initiatrice et humblement je vais remercier avant de me coucher bientôt ! C’est fou ce que te lire m’apporte ! Je garde de vers moi…merci ♥
    « C’est une guerre sans pitié qu’il est nécessaire de livrer à ce faux monde car tout va trop loin ! Pas de ces guerre où il y a du sang, mais de ces guerres qui mettent un terme à l’obscur collant qui dicte nos vie et ces lumières trop aveuglantes qui crament tout. »

    Cœur de Verre

    J’étais un cœur de verre
    Façonné, pétri de lumière
    Un cœur transparent
    Je réfléchissais une douce lumière
    En toutes latitudes et à tous vents
    Pur comme un diamant
    J’ai ressenti un craquement
    Il y eut comme des éclairs
    Des craquements constants
    J’ai pris alors du terre à terre
    Pour colmater mon cœur saignant
    Je me convalescence
    Tout doucement
    Plus lourd à porter
    Mais plus prompt à résister
    J’irradie toujours l’essence
    De l’âme qui m’anime
    En tempo più sopito
    Je suis un cœur neuf
    Qui a repris son je.

    più sopito : apaisé

    dans « zéphyr »

    pour toi, belle nuit belle âme ☺

    Marie ♥

    Aimé par 1 personne

    1. Deux dédicaces poétiques rien que pour moi :3 Pourtant tu aurais pu m’en vouloir d’utiliser ton poème pour cette guerre, mais tu ne l’as pas fait, tu m’as même récompensé par ce poème. Je ne sais pas quoi te répondre, je suis juste ému et rêveur. Pourtant je regarde ce cœur que tu m’offres et je sais que je devrais te dire quelque chose … quelque chose sur ce terre à terre que tu placarde sur ce cœur pur pour le protéger de ce faux monde … ton cœur est de matière céleste et pourtant il te faut y mêler substance étrangère. C’est injuste ! Et là je vois le faux-monde nous narguer d’un regard fier et écrasant :/ Je dépose un baiser sur ton front en signe de gratitude et dans l’espoir qu’un jour tu puisse te passer de terre à terre sur ton cœur et qu’il puisse redevenir pur et éclatant.

      Je ne vais pas tarder non plus à rejoindre mon pays, celui des rêves. Peut-être aurons-nous la chance d’y discuter le monde et la vie un jour =D En attendant, je t’y souhaite un beau voyage :)

      Aimé par 1 personne

  2. ♥ merci et je suis heureuse tu sais par notre échange ! Prends ! Ce n’est que du bonheur, de l’amour dans la plus pleine acceptation que l’on puisse faire de ce mot si beau : « amour » ! Je suis dans les deux mondes et j’ai ma place ici à l’école de la vie car j’ai encore beaucoup à apprendre, à vivre et …partager ☼

    Aimé par 2 personnes

    1. Moi aussi j’en suis heureux. J’en trépigne, j’en sautille, je me sens plein de vie là ! Je rencontre des gens vraiment formidables ici, qui m’éveillent, m’émerveillent, qui m’arrosent. Tu en fais partie. J’ai comme un fourmillement qui se répand de mon esprit à mon corps tout entier. J’ai l’impression que le monde vibre autour de moi. Ou alors j’ai la vue qui s’altère à mesure que mon âme se désaltère. Bon sang, je suis un arbre et vous êtes ma lumière ! J’ai envie de déborder, de grandir pour embrasser le monde entier ! Que d’énergie ! Ca faisait si longtemps ! Bisous

      Aimé par 1 personne

  3. j’aime ta fougue et ton enthousiasme ! Enfin du vivant, du criant, de ‘l’aimant, du feu de Dieu ! Merci mes anges, merci mon père je respire ce soir il y a de l’espoir…;) bisous

    Aimé par 2 personnes

  4. J’ai découvert le blog de Marie hier et j’ai adoré la beauté subtile de ses écrits. Ce poème sur la trahison me touche beaucoup, et bien que toutes ses formes soient douloureuses, la pire est celle de se trahir soi-même. Toi aussi, je te découvre et c’est une série de belles rencontres, celle de Sarah y comprise.
    La vie est riche par ces liens qui se tissent à travers la Toile.
    Merci pour votre bel échange, j’aime que tu ne te contentes pas de rebloguer simplement les textes mais qu’à chaque fois tu y rajoutes tes réflexions personnelles.

    Aimé par 2 personnes

    1. Ah =D Je suis content de te l’avoir fait découvert, et qu’il t’ait plu autant qu’il m’ait plu =D WordPress est très prometteur : on ne fait que d’y découvrir des écrits, mais aussi des personnes, des personnes avec qui échanger (enfin, pas tous, mais ce n’est pas grave, chacun fait comme il peut, pas vrai? =D). Ca me donne de l’espoir à moi :)

      Oui, je trouverais ca assez discourtois de juste rebloger façon facebook (là-bas je n’écris rien, cela n’en vaut pas la peine), et pourtant, en même temps, je me sens un peu gêner d’écrire un commentaire par dessus, surtout sur des œuvres comme celle-ci … c’est un peu comme voler la vedette, ou couvrir la beauté originelle … c’est gênant, mais le silence « absence de mot » est parfois si cruel, si imbécile … alors quand je viens à vouloir rebloguer, je me souvent un long moment à réfléchir à comment ne pas amoindrir, écraser, effacer, abîmer, froisser (…) le texte original, et je tente plutôt de le soutenir, de montrer ce qui m’y a plus, pourquoi je le trouve important, ou éventuellement, quand je m’oublie et qu’alors je (re?)deviens un peu plus nombriliste (comme on le voit beaucoup chez les gens des générations à partir de la mienne) je me permet de compléter. Pour cet texte, je me sens un peu honteux d’avoir compléter, mais je trouve que c’était important de le faire, parce que, même si je ne sais si elle est la pire, la trahison de soi par soi est en tout cas la plus fréquente, la plus tue, la plus tabou, et la où il y a le mythe ou le tabou, je brandis mon moulin pour faire apparaître les Don Quichotte qui avec moi leur botteront l’arrière-train ;D

      J'aime

      1. Ne te fais aucun souci, non seulement, tu n’as pas à te sentir honteux mais bien au contraire, par tes commentaires tu rends hommage au texte et en plus, tu livres tes propres réflexions et c’est précieux !
        Ravie de te voir révolté, les arrières trains à botter sont nombreux et personne ne s’y colle :)
        Alors, vas « atteindre ton inaccessible étoile »

        Je te mets ce lien car tu n’étais pas né quand il l’a chanté

        Aimé par 2 personnes

  5. je prends connaissance à l’instant de ces échanges merveilleux de vous deux ! Que dire ? Que je suis noyée ( je reviens de la piscine) sous mes écrits et plein de choses à faire…Que j’aime wordpress pour avoir été plus de cinq ans sur un autre hébergeur ou je positionnais, je voyais les statistiques sans aucun mots ou commentaires…Que moi aussi je suis une inconditionnelle, enfin j’étais beaucoup sur le réseau social énorme ou tout le monde parait et que non seulement je partageais mais je rajoutais ma touche, non pour amoindrir mais tu sais pour donner plutôt une valeur ajoutée et une touche de soi comme quoi on a aimé, apprécié et les mots pour le dire ! Et puis j’ai vu le réseau social devenir froid et parfois bête ou méchant ! C’est surtout froid qui est compliqué pour les gens qui aiment communiquer, une race en voie de disparition sans doute… Alors je ne boude pas ma joie si vous saviez de nos échanges variés et qui moi me font avancer, réfléchir et tout simplement c’est un vrai plaisir ! Alors j’ai lâché face book ou j’ai certes une page, je vais , je pars parfois , je désactive et j’y préfère le feutré, l’intimiste et le vrai qui consiste à venir avec l’envie (oh oui l’envie c’est beau !) et non l’obligation dû à la notification ou autres niaiseries (pardon je suis crue cela manque souvent et j’en fait les frais mais doit-on faire plaisir ou être soi-même ? Pas toujours facile et pourtant je maintiens le cap et je rectifie souvent et sur mes erreurs également cela va de soi ! J’ai juste un soucis celui de ne pas venir vous voir, vous lire et là je mesure que lorsqu’on s’intéresse à l’autre, aux autres c’est un bonheur, un puits sans fond, un gouffre puissant ou l’on peut s’arrêter à des paliers, puis repartir, puis s’arrêter et ainsi de suite…Je suis si contente d’échanger c’est la base de mon existence et mon paradoxe aussi ! La louve solitaire qui a besoin d’être en silence pour composer et qui ne s’auto suffit pas mais qui trop avec autrui s’étiole et meurt ! Toujours cette voie du milieu que je rectifie chaque jour, toujours cet équilibre entre deux déséquilibres et la frontière est si mince, le fil ténu ! Bienvenue à tous et un gros merci, au plaisir ! Je souris ! J’ai écrit beaucoup , merci à vous ☼☼

    Marie ♥

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que facebook est froind :/ Je n’y vais plus que pour une certaine fille et quelques amis que j’ai là bas. Je voulais y rire, y discourir, mais finalement ce n’est qu’un jeu de société :/ Et puis je multiplie les projets à long terme, tu sais les biens compliqués qu’on est presque sûr de pas pouvoir réaliser. Peut-être que l’abstrait me séduit trop et que je ne rêve plus que de « et si », « dans le lointain ». Qu’on se met la pression ! Et je pense qu’il faut toujours rester soi-même, parce que c’est que ce que veulent les honnêtes gens ; le plaisir, c’est comme dans le sexe, on trouve toujours un moyen de le prendre, alors qu’un autre qui se montre à nu, ca demande du temps et tellement de chance … On se met la pression, et c’est peut-être ça qui nous bonifie ? Les gens seraient comme de la bière … tant que c’est la bonne ivresse que j’apporte, cette définition me sied XD

      Bisous :)

      Aimé par 1 personne

  6. coucou
    je suis d’accord avec toi, froid oui mais surtout la « rue » ! Il restera, avec le recul, le seul avantage du MP de ce réseau social ou beaucoup ont perdu leur âme, leur temps et leurs comment tu dis si bien :  » les projets à long terme, tu sais les biens compliqués qu’on est presque sûr de pas pouvoir réaliser. Peut-être que l’abstrait me séduit trop et que je ne rêve plus que de « et si », « dans le lointain »  » ..
    j’ai vu des articles nouveaux je vais faire un saut et hop là…..j’arrive ! :) bisous
    Marie

    Aimé par 1 personne

Vos commentaires sont les bienvenus ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s