Automate, je m’adresse à toi

Automate, les normes et les codes régissent ta vie jusqu’à la moindre pensée, tes pensées à la profondeur de l’octet, succession de biens meubles et de maux immeubles sur l’actif et le passif de ton existence futile et dérisoire en ce monde ikéal. Produit péremptible1 à l’obsolescence programmée depuis ta naissance et bien avant encore, non, tu n’es pas 2.0 ! Que les mises en garde t’incitent à la mise à jour, avant que la mise en demeure par ta survie endettée y mette un terme … tu es à leur merci. Et tu te résigne au travail … tribalium … tribulations … tribu, que tu paye docilement … tu en fais même ta quête et ton honneur et ta joie … mais entends-tu seulement encore l’absurde de tes mots et de tes gesticulations simiesque dans la mélasse du capital qui de toi se moque ? Exploité tu deviens défavorisé, c’est la faute à pas de bol, bol que tu ne pourras plus remplir que de la sueur de ton labeur insensé, entouré des tiens, collaborateurs techniques du fâcheux à l’algorithme tout aussi pathétique et inutile, tout juste bon à engendrer plus encore la misère de tes frères … on t’a ôter l’âme et l’esprit de l’équation de ton existence, plongé dans l’illusion des jeux et du vin sans le pain … ton monde me navre et nous tue, et de ce cauchemar tu ne te réveil, car le ventre de ton sang crie famine, alors tu baisse la tête et lève le cul … avant au moins il y avait la vaseline, maintenant il n’y a que les plumes. Tu n’as plus de nom, tu n’as plus qu’un numéro de série dans la culture en batterie où l’on t’élève pour mieux te rabaisser, et tu te complais dans ta petite cagette de 25 mètres carré qu’en plus tu paye de ton effort à te faire traire puis tondre puis égorger sur l’autel des libertés libérales. Et on t’en a fait croire des choses, à commencer que tu es seul … Quand vas-tu comprendre qu’il est temps de briser les chaînes de la servitude qui est tienne et qui est nôtre ? Economise si tu peux, et surtout complote, mon ami, complote encore et toujours contre cette mécanique qui ne te veut que du mal. C’est une question de survie.

1 : périssable, mais avec la richesse du terme péremption en plus. D’après le Larousse en ligne, péremption : « extinction d’un droit ou d’une procédure en raison du non-respect d’un délai déterminé, d’une procédure civile (péremption d’instance), des jugements par défaut ou réputés contradictoires non signifiés (péremption de jugement) et des inscriptions hypothécaires non renouvelées. » Donc mon « péremptible » nous donne en [très] gros « objet périssable et décidé comme tel. ». Et j’en rajoute une couche avec mon « à l’obscolescence programmée », une redondance que je me permet pour ajouter de la lourdeur à la sentence (là aussi c’est un mot (ré)inventé : sentence, comme décision d’un arbitrage, et aussi comme le mot anglais signifiant phrase).

Publicités

34 réflexions au sujet de « Automate, je m’adresse à toi »

  1. Aie, aie, aie, j’ai lu avec attention ! sous tiré ceci mais tout ce tient !

    « ton monde me navre et nous tue, et de ce cauchemar tu ne te réveil, car le ventre de ton sang crie famine, alors tu baisse la tête et lève le cul … avant au moins il y avait la vaseline, maintenant il n’y a que les plumes. Tu n’as plus de nom, tu n’as plus qu’un numéro de série dans la culture en batterie où l’on t’élève pour mieux te rabaisser… »

    Lucide et effrayante réalité !

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère que cela secouera quelques cocotiers … mais honnêtement, je pense que ca rameutera plutôt les déjà convaincus d’un côté et les ennuis de l’autres x) De toute façon, ce soir, plus rien n’a d’importance, la pesanteur m’a rappeler son autorité sur mon corps … que la terre est basse et le sol dur sur mon visage.

      Aimé par 1 personne

  2. Oui tu as raison ! J’ai pensé fort à toi hier ou ce matin je ne sais plus ! j’ai du sentir ton texte venir sans doute …. je voulais mettre une vidéo ou je ne me rappelais même pas avoir mis un comm ! je fais tant de choses ! Stream
    Marie de Coeur
    il y a un mois

    « Des messages à faire revivre de toute urgence ! Notre planète souffre, elle est malade partout ! Le retour à la sagesse et aux messages d’amour, le manque est cruel !
    Marie de Cœur »

    · http://youtu.be/oRzBv0ohce8
    Moustaki « le droit à la paresse »

    et moi je suiss vannée ce soir mais bon je bosse pour moi et est-ce que je bosse ? Déjà je gagne rien donc je ne bosse pas ….:)
    je voulais mettre d’autres choses Damiennnnnnnnnn j’ai envie d’hurler souvent. Tu crois qu’il faut que je consulte ?????

    bisous bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Lorsqu’en soi il ne reste plus aucun espoir, que même le mépris et le dégoût s’en sont allés, que reste-t-il si ce n’est encore et toujours l’absurde? Au moins, plus aucune déception ne pourra m’emporter hors du champ de bataille … le complot dans le cœur, il ne reste que la survie, et alors ce n’est plus moi qui avance, mais les choses qui me font avancer … je devrais peut-être agir de la même manière en amour … et pour tout autre chose. Ne plus être que le pantin de l’Univers et de ces lois … un genre de réalisme absolu. Je me suis découvert, récemment, anarchiste … et ce soir j’ai le cœur lourd et amer … à nouveau tout s’écroule sous mes pas … alors je n’ai plus envie d’hurler … ce n’est donc pas à moi qu’il faut demander si c’est bon de hurler, je ne peux répondre que oui, moi qui ai perdu, ce soir, jusqu’à l’envie de mordre … j’ai envie de voir des choses exploser à l’intérieur … j’ai envie d’être une bombe atomique. L’humanité est absurde, je suis absurde, tout est absurde.

      Aimé par 1 personne

  3. je t’en prie écrit pas ici pas tout mais écrit ce qui te fais si mal !
    « et ce soir j’ai le cœur lourd et amer … à nouveau tout s’écroule sous mes pas … »
    Penses-tu être le seul à ressentir de tels douleurs Damien ?de telles incompréhensions ,de tels gouts de rien et dégouts de tout ? Écris et/ou attends que le temps te vide… !
    Damien même si la chute est rude, la tombée fracassante c’est quand même toi qui avance et non les choses qui avancent pour toi ! Seul le temps permets de comprendre avec le recul le pourquoi du comment et il faut du temps mais laisse pousser tes fleurs sur ton mur car il y a forcément une faille, une fissure et la vie est là devant toi, la vie et l’espoir , n’oublie pas ! ♥

    Aimé par 1 personne

    1. Je sais que je ne suis pas le seul, et je sais que je fais échos, et c’est peut-être justement le rôle que j’ai choisis. Je suis doué pour me plaindre, qu’au moins cela puisse inciter les autres à sortir d’eux les lourdeurs qui les habitent, qu’ils lâchent du leste et deviennent suffisamment léger pour s’envoler. Je ne sais pas. Je sais en tout cas que je ne peux plus contenir mes humeurs à l’intérieur, je l’ai trop fait et ca m’a ulcéré, alors je dis souvent ce qu’il me passe par l’âme :) Et puis je voulais aussi dire qu’il faut parfois abandonner pour que la vie puisse faire son œuvre en nous : « Ne plus être que le pantin de l’Univers et de ces lois … un genre de réalisme absolu », parce qu’on se débat à remonter le courant comme des saumons en rûte, pour faire de nous tous des putes qui se vendent sur les trottoirs de la misère humaine … et c’est amusant que tu me parle de chute, ce sera l’objet d’un petit article léger que je comptais publier ce 22 avril vers 17h =D Va savoir, on est peut-être tous reliés les uns aux autres … des fois je le crois.

      Aimé par 2 personnes

  4. J’adore mon ami ! Tu ferais un bon leader pour les rebelles. Continus de dire tout haut ce que tu penses. Et ça, je crois te l’avoir déjà dit. Mais peu importe, la société dans laquelle nous vivons est ainsi. Nous ne sommes que des numéros ! Et cela, peu importe où tu te trouves dans ce monde. Des crétins, il y en a plein !

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas ce qu’il faut pour être un leader. Et je ne me tairais pas, ca c’est certain, ou juste pour comploter encore et encore ;) C’est sûr, la société est ainsi, y a des crétins partout et on est tous des numéros … c’est justement pour ca que je ne me tairais pas. Je ne peux pas rester avec cette conclusion alors que je sais pertinemment bien qu’on peut tous vivre mieux et faire mieux. Il ne faut ni se laisser décourager, ni se laisser impressionner, ni se laisser blazer, même si les chances de changements sont inférieurs à l’unité, ce n’est pas la probabilité nulle ! Même si le monde est ainsi, demain il ne sera pas pareil, comme il ne l’a pas été hier, et les artisans du demain sont les mêmes que ceux d’hier : c’est nous, les gens, peuples et dirigeants, pas juste les dirigeants, beaucoup plus le peuple (question de nombre aussi) ! Le pouvoir illusoire passe de mains en mains, le pouvoir réel reste en place. Le premier est détenu par le capital (et il a besoin d’affirmer son autorité pour le maintenir), le second réside en chacun de nous (et ne nous quittera jamais, puisqu’on est le nombre), faut juste qu’on le réalise. ;)

      Aimé par 1 personne

      1. Bien dit mon ami. Tu as et tu es la fierté d’un peuple. Aujourd’hui, nous sommes là mais demain, qui sait ? Il faut pleinement profiter de la vie, dire le fond de notre pensée aujourd’hui car demain ne viendra pas pour certain gens du peuple. Tourner la page sur ce qui s’est passé hier et vivre le moment présent car demain n’est pas certain.

        Aimé par 1 personne

        1. La fierté d’un peuple? Non, et tant mieux ^^’ Pas que j’ai non plus envie d’être la honte d’une si grande masse, mais moi les masses ca me fait peur :s Je suis phobique social, alors j’apprécie beaucoup la solitude. Ca me permet d’ailleurs de mieux oberserver et de mieux dire ce que j’ai à dire avec le minimum de contrainte possible :) Bon, je ne conseil pas aux autres de devenir ermite casanier comme moi, je tiens un peu à ma marque de fabrique :p

          Je n’aime pas l’expression « profiter de la vie » … ca m’étonnerait pas que ce soit un bourgeois qui nous ai pondu ce concept. Je ne veux profiter de rien ni de personne. A la limite jouir de, mais je suis plutôt pour le juste milieu. Alors je vais faire comme dans un certain pays d’Afrique (dont j’ai malheureusement oublié le nom :/) où on ne dit pas « avoir », mais « être avec » : je serais avec la vie, tant qu’elle aura besoin de moi (bon … j’ai pas envie de clamser, ca me fait peur comme tout le monde). Et je ne sais pas quoi penser de « tourner la page », la mémoire est utile. Je préfère essayer d’accepter la donnée historique, et lui ôter les significations incertaines et l’implication personnelle (ne plus m’y investir) :)

          PS: Je sais, je suis pénible, je suis d’humeur philosophique là :p (ou taquine, c’est selon :p)

          Merci pour tes encouragements, ca fait toujours chaud au cœur :)

          J'aime

          1. Tu es comme tu es et c’est bien ainsi. Un individu qui sait ce qu’il veux..ou le sait-il ? Mais ta manière de voir les choses sont pas mal. Faire avec ce que tu as acquis, prendre ce qui est bon et laisser de côté ce qui est mauvais. En tournant la page sur hier ne veux pas nécessairement dire tout oublier. Mais c’est comme tu dis, prendre ce qui nous convient et laisser le reste aux autres si cela leur convient.
            Et c’est bien d’être dans ta bulle, laisser mijoter les ingrédients de la vie et en faire une recette bien particulière, unique.
            Tu sais…il y a des fois quand je te lis, je me dis que cela ferait une belle mélodie. Chanter la vie de la manière dont tu la perçois. C’est ce que font les chanteurs. Ils s’inspire d’événements, de faits vécus, de leur expérience de la vie et celle des autres également. Je ne te dis pas de chanter car pour cela, il faudrait que tu deviennes public et ça, tu n’en veux pas. Mais tu pourrais écrire certains récits tout en restant dans l’ombre ! On ne sait jamais ? Mais je fabule là….J’aime bien te lire, ta description de la vie, la façon que tu as de la voir, j’aime bien.
            Aller, je me sauve pour aller travailler. Ciao

            J'aime

          2. Etre un tout petit peu publique ne me dérange pas : regarde, je tiens un blog =D Par contre c’est vrai que je ne me sens pas vraiment près à énormément plus. Pas juste à cause de mes phobies. Mais c’est vrai aussi que je suis longtemps resté dans l’ombre pour cogiter, et qu’il est temps d’en sortir. A la base, j’avais ouvert ce blog pour combattre mon perfectionnisme. Puis ca s’est transformer en une sorte de laboratoire expérimental : faire des études stylistiques comme les dessinateurs débutants font des études graphiques (des exercices quoi). Puis je me suis dit « Hey, c’est un blog, profites-en pour dire les choses ». Lol, si ca se trouve, ca va finir en blog « politico-philosophique » XD.

            Bien que je ne pense pas l’avoir dit, « prendre ce qui est bon et laisser de côté ce qui est mauvais » (et je remplacerai « est bon » par « te correspond » et « est mauvais » par « ne te correspond pas »), oui, je suis d’accord. Pour la bulle un peu moins, mais c’est un point de vue personnel : elle est encore nécessaire comme pour beaucoup de personnes, mais j’ai un peu envie d’apprendre à être nu face au monde.

            Sinon, pour chanter, je devrais le faire dans les zones arides, je suis sûr que je serai ériger en héro et que j’aurais alors une vie confortable :p (je pense qu’avec des efforts je pourrais ne plus faire tomber la pluie en chantant, mais j’manque de confiance pour essayer XD).

            J'aime

    1. L’œuvre au noir est loin, l’enfer n’a plus besoin de moi, ou alors c’est le contraire, je ne sais plus, là j’avoue que c’est un peu différent car l’espoir a pris ses quartiers en moi. A chaque fois que je désespère, il me souffle « repose-toi copain, demain ca ira mieux, j’y veille ». Plutôt cool comme copain, je dois bien avouer :p Du coup, ben grâce à ca j’apprends peu à peu le lâcher prise … bon, j’essaye encore de m’accrocher à des branches, mais là y a le désespoir qui s’est posté juste à côté de l’espoir et qui me souffle « repose-toi copain, je vais casser cette branche pour toi, j’y veille », du coup, ben j’ai un deuxième bon copain finalement. J’commence même à me dire que ce sont les deux facettes d’un même visage. Alors du coup, ben je regarde les choses différemment maintenant. Quand mon plancher s’écroule, ben j’ai une sorte de long soupir d’abandon « et puis merde! », et effectivement la branche se casse, et alors, parfois, j’ai cet espèce d’étrange rire court qui s’empare de moi : « tu vois, c’est absurde » … effectivement, c’est absurde … donner du sens aux choses … bon, va me falloir un temps avant que cette leçon me rentre dans le crâne, mais apparemment je ne dois pas être si cancre que ça :p

      Bisous

      J'aime

        1. Je commence à croire au contraire qu’on cherche trop à donner du sens aux choses qui soit n’en n’ont pas, soit ont une infinité de signification, soit ont des significations qui nous échapperons toujours. Il est humain de vouloir étiqueter et commenter, mais peut-être que parfois il vaut mieux tout simplement accepter les choses sans la moindre de ces choses, où comme certains diront : les accepter pour ce qu’elles sont. Et je me dis ceci parce qu’à force de donner du sens, on le perd, on se trompe, on se perd, on trompe, on brûle … Une idée qui me traverse en ce moment en tout cas :)

          Bisous

          J'aime

          1. Accepter, oui, surtout qu’il y ait des questions auxquelles nous n’aurons jamais de réponse et je parle de donner du sens à sa vie et non pas à coller les étiquettes :)
            Et admettre aussi qu’il n’y a pas de vérité, elle change sans cesse… « Je sais que je ne sais rien » :)

            Aimé par 1 personne

  5. Excellence de la Conscience…;-)). mise à terre…. en esprit « éveillé »….. JM….JMM……. Wachhhh….
    coup de cœur….en âme libérée….. tout est là…. juste à voir…
    juste apercevoir…. et voir…. à travers le rideau de Soi….tout ce qui se trouve au plancher… et au plafond…. bizzouuuuuuuuuuuxxxx

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai essayé de condenser au mieux une grande partie des choses que j’avais pu voir, connaître, apprendre, mais je n’ai pas su encore tout écrire. Ca viendra. Il y a des choses vraiment énormes qui ont encore du mal à prendre forme, mais je complote encore et toujours., pour les faire sortir en mots, ces évènements réfugiés politiques dans ma mémoire. Notre époque voit à nouveau des voiles se déchirer, nous ne pourrons rester vierges et « innocents » bien longtemps :)

      J'aime

      1. Nebarha … ton Œuvre a son dessin…. le pinceau, la gouache, la toile…. et l’inspiration….
        et le cœur…. wahhh… Nebarha… tu t’éveilles à beau tableau….. de conviction…..
        ton âme est en quête… en conquête… d’un Haut Niveau….sans le voile…. c’est une belle Renaissance….. que je vois…. ;-))

        Aimé par 1 personne

        1. Ca me touche beaucoup :) J’espère qu’un jour les gens dépasseront leur frontière pour réclamer la vie meilleure qui leur est due. J’ai trop souvent vu des gens convaincus qu’ils ne valaient rien, ne méritaient rien … alors qu’on leur a juste faire gober des mensonges :/

          J'aime

          1. vois la Chance… que tu as…. tu Vois….
            et tu le décris bien cet abime…
            la plus belle fleur sort du marais….
            et ça … c’est un Destin … choisi…. pour toi….
            Vois cette chance…
            vois ce dont on a évité… et ainsi éveillé ton Intelligence… vois….
            apprends… et mène l’enquête pourquoi ??? en ces temps si ténébreux…
            pourquoi avoir eu…. mal…. à en devenir heureux…. ;-))
            un thème… élévateur…… à décrypter… chère âme -dans une atmosphère nauséabonde….l’oxygène est en toi….. cherche là…. ;))

            Aimé par 1 personne

          2. le mensonge est un alibi… que l’esprit « instruit » s’accapare… pour le pouvoir…..et ne préfère pas voir son erreur….

            la vérité tue l’intérêt…. et le combat semble inégal… y’a des raisons à cela… pour que certains la voient….. et d’autres pas….
            les plus grands combattants ont un mental… une intelligence pour ne pas se plier… en deux….et se remettre debout…..mm avec des cicatrices..
            alors ceux qui ont baissé la garde…grâce à leur égo…ont perdu d’avance leur clairvoyance…. par celui-ci… aussi….
            la roue tourne Nebarha….et vois cela comme une chance….en âme et conscience….;-))
            j’ai comme l’impression de prendre ta toile pour la mienne… bon je me calme….;-))

            Aimé par 1 personne

          3. Je suis partageur. D’ailleurs, pas ma toile, mais notre toile à tous :) Ou notre étoile =D Par contre je ne sais pas si c’est une chance ou un devoir. Je sais juste qu’à chaque fois que j’essaye de d’éloigner mon esprit des injustices parce que j’estime que je ne suis pas habilité pour en parler (ni politicien, ni philosophe politique, ni économiste, etc.), il y a des évènements qui viennent me chercher et m’y replonge … je dois au moins être un témoin, et c’est comme si ces évènements me le rappelaient, me rappelaient mon devoir de témoin. J’aimerais pouvoir faire autre chose que dénoncer des choses que je comprends que partiellement, contrairement aux analystes qui eux peuvent fournir une information complète et pertinente, j’aimerais aussi pouvoir offrir des perspectives … j’aimerais ne pas juste détruire, mais aussi construire, mais je n’ai rien à proposer, ou si peu, si mal … mais ensemble, si on s’y met à plusieurs à penser la nouvelle société, alors c’est jouable. Alors j’espère que mes cris de témoins pourra au moins donner cette envie de se réunir et de penser l’avenir.

            J'aime

  6. je reviendrai c’est riche ! j’ai commencé à lire tout le monde mais je ne puis en l’instant… Tu vas écrire sur la chute ! Ah ! Et moi j’ai la gerbe et de moins en moins envie de conserver en moi… ! Ce que j’ai appris hier soir tard me révulse !

    « Je sais en tout cas que je ne peux plus contenir mes humeurs à l’intérieur, je l’ai trop fait et ca m’a ulcéré »

    je vois !

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne sais pas ce que tu as appris hier soir tard, mais je vois que nous en avons tout deux marre de juste prendre sur nous. Nous, témoins, vomissons le monde de nos acides à miner, dans l’explosion de nos avis maturés, macérés dans les boyaux de notre caboche butée, pour le meilleur ou pour le pire, que le mystère, le tabou et l’ombre s’écartent s’ils ne veulent être éclaboussés de nos gerbes draconiques. Nous avons le gosier plein. Il déborde. Ca va sortir. Ca va pas faire du bien ;p

      Aimé par 1 personne

      1. Je n’ai pas lu tous les commentaires, désolée si je fais écho aux échos ;)
        « en ce monde ikéal » : j’adore ! quatre mots dont un inventé à la Boris Vian et tout un monde derrière, une image forte, bravo !

        Ne pas refouler…c’est le mot d’ordre je crois, tu as raison.

        L’hypocrisie sociale et le refoulement permettent la survie de cette société capitaliste et nourrissent cette bête immonde. Qu’on se le dise, ce serait trop difficile pour la majorité des gens de ne pas le faire et de sortir de leur cadre de référence, lequel ils protègent envers et contre tout…ça ne peut finalement que nuire.

        Alors les amis, libérons nous du mal ;) et de ceux qui nous offensent et vivons librement.

        Je mets un lien sur un texte de Stig Dagerman écrit avant de se suicider à 31 ans. J’ai pleuré presque à chaque fois que je l’ai lu.

        http://chabrieres.pagesperso-orange.fr/texts/consolation.html

        N’en arrivons pas à cela et vivons loin de leur cadre de référence à eux qu’on tente de nous imposer, la lutte est quotidienne car lorsque nous ne refoulons pas, on est rejeté et pris pour un fou ou un faible car nous mettons en relief toutes les failles que tout le monde cherche à ignorer, les siennes avant tout.

        Bisous

        Aimé par 1 personne

        1. On m’a récemment dit que j’étais réfractaire (juste parce que je suis sceptique et que j’ai toujours tendance à pousser la pensée jusqu’au bout pour voir si elle tient encore la route), et que je m’auto-satisfaisais (j’me branle cérébralement devant les autres), et que je devrais prendre 10 ans de maturité … c’est sûr que les gens s’accrochent à leur cadre référentiel, inconsciemment, sans jamais se remettre en question et en remettant systématiquement en question tout propos étranger :/ Avant de tuer la bête, je pense qu’il faudra bien un jour qu’autre que nous deux arrive à reconnaître que la véritable monstruosité ne se trouve pas uniquement dans le système, mais surtout dans tous ceux qui lui donne corps ! :(

          Aimé par 1 personne

    1. Je suis en forme aujourd’hui, Marie. Cette balade dans le nocturne, dans l’absurde absolu de ma vie, ça m’a fait un bien fou tu peux pas savoir … j’ai un peu de cette sensation que j’ai eu un jour quand bloqué par la neige à Breda (Pays-bas … pour le gouda et les moulins, bien évidemment, tout le monde s’en doute :p) avec un bon ami, Mehdi (que je n’ai pas revu depuis un bail parce que je suis un fichu ermite XD), nous avons été complètement soumis au bon vouloir de l’Univers … il nous aime cet Univers, ce n’est que la société qui ne nous aime pas. Bref, je parle de manière décousue, mais putain j’ai récupéré une puissance inouïe hier ! Bon, j’reste dramatique et théâtral, mais bon :p

      Gros bisous <3 (oui, j'aime le monde sans avoir bu, ni fumer, ni autre :p)

      Aimé par 1 personne

  7. C’est bien…Damien ! Je suis moins glorieuse ! J’attends le second souffle ! Je prends ce qui vient et ce qui vient est moyen très moyen euh pire ! Ne m’invoquez pas que je fais le monde à partir de moi etc etc et qu’il dépend que de moi d’être heureuse ! Diantre si c’était si simple nous aurions la face :) et :) et encore :) vissée à l’oreille de l’aube jusqu’au sommeil ! D’aucun l’ont déjà mais ce n’est que trompe l’oeil ! Or ils passent les courants, les échanges et même en ermite (je suis également) même en fuite (disons d’infos tristes, gores ou lamentables à souhait dont on abreuve chaque jour les braves gens il y a ce qu’on ne montre pas, non ! Je ne cherche pas ! Cela vient tout seul ! Je ne provoque rien j’aimerais être légère et aérienne oh combien oui « folle » tient cela a un avantage… j’arrête… !

    J'aime

    1. Là je me dis qu’en fait si on nous a dit ça, c’est pour encore déléguer les responsabilités sur nos épaules déjà bien chargée, augmenter notre sentiment de culpabilité et donc favoriser encore plus notre soumission inconditionnelle, genre si tu trouve pas de boulot (puisque tout le bonheur et l’épanouissement ne peut que se faire par le travail et la débauche [divertissement], selon eux), ben c’est parce que t’as pas cherché … je sais pas pourquoi, mais j’me sens pas trop convaincu là en fait x) Non, non, y a soi, et autour de soi y a un monde, avec des ptits bonzommes et des ptites bonnefemmes dedans, c’est drôle non? Ou alors c’est qu’ils ne comptent pas et que tout tourne autour de notre nombril … oui mais alors lequel? On me dit le mien, on t’as dit le tien … guerre de nombril, ou bien? Et c’est vraiment navrant les masque de faux bonheurs qu’on nous oblige à prendre pour être acceptable … ca en cause de la souffrance à soi et aux autres qui sont alors persuadés d’être des merdes pcq eux n’ont pas ce bonheur … absuuuuuuuuuuuuuuuurde, le monde est absuuuuuuuuuuuurde et d’une surdité incommensurable aux cris du bon sens :s On est ce qu’on est, on a l’état qu’on a, et puis c’est tout, et qu’on cesse de nous faire chier avec le modèle ken et barbie, moi j’les cramais au briquet avec les GI Joe quand j’étais môme ! Marie, je vais peut-être me tromper, mais le second souffle il viendra pour personne. Il n’y a que la « mort » qui nous transforme. Meurs avec moi, Marie, tu verras, c’est que les première fois que ca fait mal (désolé, j’peux pas m’empêcher ce jeu de mot de mauvais goût :p). Abandonner, ca permet de se rendre compte qu’on n’est pas « tout seul ». Je parle pas d’être entouré de personnes ou de personnages, juste que l’égo dans un corps, lui-même dans un univers, ben c’est une chose parmi d’autre, et à cette chose y en a d’autres qui lui sont liées : par exemple « l’instinct ». Bon, là j’ai l’impression d’être un donneur de leçon/conseil :s Désolé. Mais j’aimerais dire au monde qu’il y a de la vie dans chaque corps, et qu’on peut se reposer sur elle (qui en plus est plus efficace pour certaines tâches), et qu’on n’a pas à avoir honte, et aussi je sais plus comment j’en suis arrivé à dire tout ça, mais mes doigts continuent de pianoter et je les laisse faire, c’est rigolo =D Le corps est une démocratie directe, une anarchie parfaite, et à ce qu’on pense être son centre (qui ne l’est pas), y a un moi rendu tyran … la démocratie, ca commence à l’intérieur ! Bon, je vais pas pouvoir terminer, je dois aller faire des courses … gros bisous, Marie :)

      J'aime

Vos commentaires sont les bienvenus ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s