Ni pomme, ni pigeon

Je suis en perte de vitesse dans la chute humaine. J’ai ouvert mon parachute et ma vie devient songe. Je flotte en l’air et découvre sa rassurante viscosité qui me porte, et ainsi la raison s’exprime plus librement, aux côté d’un souffle de folie qui nous transporte. Tout devient si paisible lorsqu’on n’a plus à se débattre dans la pesanteur. J’ai cessé d’être la pomme. J’ai cessé de fantasmer l’oiseau.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Ni pomme, ni pigeon »

    1. Et tu vas rire, parce que ce poème très aérien a une dimension cachée supplémentaire : j’ai le vertige ! :p Mais en regardant l’une des conférence gesticulée de Franck Lepage (je publierai les liens sur mon blog dès que j’aurais de quoi susciter le désir de les regarder, car elles font plus ou moins 3h chacune :s), j’ai appris que le vertige n’existe pas quand on est en l’air : il faut avoir les pieds au sol, car c’est la peur de tomber, hors dans le ciel, que ce soit en parachute ou en parapente, ben on tombe … la puissance de cette évidente m’a complètement bluffé ! J’ai pas pour habitude d’être un suiveur ou d’être fan de qqch ou de qqn, mais ces conférences gesticulées, elles sont vraiment riches d’enseignement, et ce gars, Franck Lepage, je ne peux que le remercier pour ces vidéos là (le reste je ne connais pas alors je maintiens un peu ma méfiance). D’ailleurs, en fait, je vais aller les partager là maintenant, quitte à ne pas dire grand chose pour les introduire (ca fait déjà plus d’une semaine que je dis que je vais le faire XD) !

      Aimé par 1 personne

      1. tel un guide … il offre la nuance du Vertige…. et de la Hauteur…. du risque….. mais ça donne l’adrénaline au dessus de tout…… y’a toujours une personne pour nous inspirer… et à travers lui… on est stimulé…. car c’est un ressenti d’un besoin intérieur…. vu à l’extérieur… et vis versa ;-))
        je crois que je prendrai bien un petit envol aussi… dès la programmation …. lol …. ;-))

        J'aime

      2. J’avais expérimenté ça, j’ai le vertige aussi et j’avais remarqué que en avion ou autre « endroit » où je ne touchais pas le sol ça s’annulait.
        Très étrange…
        Moi j’ai très peur de tomber alors, même lorsque ce n’est pas très haut…

        Ton poème est apaisant. On sent un léger souffle paisible le survoler.

        J'aime

    1. Poète en recherche de temps et de souffle pour survivre, en écriture de passions mais emmêlé dans son discours intérieur : je crois que je désire exprimer quelque chose qui pour l’instant me dépasse :/ Je m’embourbe depuis des semaines entre la recherche d’un nouveau toit+job et l’écriture de 4 articles sur lesquels j’ai grand peine :/ Des fois, il y a trop à dire et l’esprit s’égare … je suis sur plus de champs de bataille que je ne sais en gérer, et pourtant j’en redemande XD Ca me touche qu’on demande de mes nouvelles :) Je n’ai pas abandonné ! Dès que j’ai un peu plus de temps, je reviendrai =D

      J'aime

Vos commentaires sont les bienvenus ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s