Sans passer par la case départ

Le cœur brisé, les doigts ensanglantés d’en chercher les éclats, un tesson d’amour, la bouteille des regrets qui me noie, mes fluides s’écoulent au sol qui se fait à présent si bas. J’hurle à terre un nom qu’on me dit inconnu, l’injustice qui me foudroie, oui pour l’enfer c’est tout droit. C’est ta fatalité qui sur moi s’abat, et je me retrouve à n’être plus rien, telle une cause perdue d’avance, mais sur base de quoi?

Publicités

Vos commentaires sont les bienvenus ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s